Régiment du Service Militaire Adapté de La Réunion
Ailleret

Ailleret "Quartier de Saint-Denis"

quartierailleret

Né le 26 mars 1907, le général Ailleret est Officier d'Artillerie issu de l'Ecole Polytechnique. Il s'engage lors de la Deuxième Guerre Mondiale au sein de l'organisation de résistance de l'armée, dont il devient rapidement l'un des chefs. Responsable de la Touraine, du Maine et de l'Anjou, il est arrêté en juin 1944, puis torturé et déporté à Buchenwald.

ailleret

Faisant partie des premiers officiers de son temps à comprendre l'urgence d'orienter la recherche militaire française vers l'arme atomique, il est naturellement choisi par le Général de Gaulle, en 1959, pour assumer la responsabilité du centre d'essai de Reggane dans le Sahara. Il a alors l'honneur d'annoncer au gouvernement la réussite de l'explosion de la première bombe atomique française, le 13 février 1960.

En 1962, il est le premier officier nommé chef d'état-major des armées, poste qu'il occupe pendant six ans au cours desquels il marque de son empreinte la réorganisation de l'armée et particulièrement ce qui allait devenir la force nationale stratégique.

En mars 1968, alors qu'il termine une inspection dans l'Océan Indien par une visite à la Réunion, son avion s'écrase au décollage de l'aéroport international de Gillot à Saint-Denis.

Charles Ailleret était grand-croix de la légion d'honneur, titulaire de la croix de guerre 1939-1945, de la médaille de la résistance et de la croix de la valeur militaire avec trois citations, dont une à l'ordre de l'armée, décernée le 21 avril 1962..